T Tsujimoto et al., 2017. Association entre la consommation de caféine et la mortalité par cause et cause spécifique: une étude de cohorte prospective fondée sur la population, Mayo Clinic Proceedings, publiée en ligne.


T Tsujimoto et al, 2017. Association entre la consommation de caféine et la mortalité due à toutes les causes et à la cause: une étude de cohorte prospective fondée sur la population, Mayo Clinic Proceedings, publiée en ligne

. Imprimer cette page

RÉSUMÉ:

OBJECTIF: Évaluer si l'apport en caféine est associé à la mortalité due à toutes les causes et à la cause .

PATIENTS ET MÉTHODES: Nous avons mené une étude de cohorte prospective en utilisant les données de l'Enquête nationale sur l'évaluation de la santé et de la nutrition 1999-2010. Les modèles de risques proportionnels de Cox ont été utilisés pour comparer les rapports de risque ajustés multivariés (HR) des participants ayant une consommation de caféine de 10 à 99, de 100 à 199 et de 200 mg / d ou plus avec ceux des participants ayant une consommation de caféine inférieure à 10 mg / d.

RÉSULTATS: Au total, 17 594 participants ont été inclus, et le suivi moyen ± SD et médian (intervalle interquartile) était de 6,5 ± 2,8 ans et de 6,4 (3,6-9,5) ans, respectivement; 17 568 participants (99,8%) ont complété le suivi et 1310 sont décédés. Par rapport à ceux qui avaient une consommation de caféine inférieure à 10 mg / j, les HR et les IC 95% pour la mortalité toutes causes morales étaient significativement plus faibles chez les participants ayant une consommation de caféine de 10 à 99 mg / j (HR, 0,81; IC 95% , 0,66-1,00; P = 0,05), 100 à 199 mg / j (HR, 0,63; CI à 95%, 0,51-0,78; P <0,001) et 200 mg ou plus (HR, 0,69; 95% CI, 0,58-0,83; P <0,001). Une association similaire a été observée chez les participants qui ont consommé moins de 1 tasse de café par semaine, et la HR était plus faible chez ceux qui avaient une consommation de caféine de 100 à 199 mg / j (HR, 0,46; IC à 95%, 0,22-0,93). Il n'y avait pas d'association entre l'apport en caféine et la mortalité cardiovasculaire, alors que les HR pour la mortalité non cardiovasculaire étaient significativement plus faibles chez ceux qui avaient une consommation de caféine de 10 à 99 mg / j (HR, 0,74; IC à 95%, 0,57-0,95; P = 0,01 ), 100 à 199 mg / j (HR, 0,60; IC à 95%, 0,46-0,77; P <0,001) et 200 mg ou plus (HR, 0,65; CI à 95%, 0,53-0,80; P <. 001).

CONCLUSION: L'apport modéré de caféine a été associé à une diminution du risque de mortalité toutes causes confondues, indépendamment de la présence ou de l'absence de consommation de café.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *