Histoire du café

Le caféier a été découvert en Ethiopie au 11ème siècle. Sa fleur est blanche et sent le jasmin et ses fruits sont d’un rouge cerise. À l’époque, les feuilles du fruit étaient bouillies dans l’eau et la concoction résultant fut pensée pour ses propriétés médicinales.

caféier et grains de café
Le caféier et ses fruits

C’est à Istanbul où le café fut présenté en 1543 au Sultan Soliman La Magnifique par Ozdemir Pasha, gouverneur Ottoman du Yémen où ce dernier avait appris à déguster cette boisson. Les graines de café étaient rôties sur le feu, puis finement broyées afin de les cuire lentement dans de l’eau frémissante. C’est cette méthode de préparation qui valut ses lettres de noblesse au café tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Les marchants vénitiens emportèrent avec eux les grains de cafe et ce furent les débuts de l’histoire du café dans l’occident. Il faudra tout de même attendre presque 75 ans pour que le café soit importé en Europe, en 1615.

Il atteindra la France en 1644, à Marseille où les premiers grains de café ainsi que l’appareil utilisé pour le préparer seront apportés par M. de la Roque, ambassadeur français. Le premier café marseillais, comme on les connait aujourd’hui, à savoir lieu où l’on peut déguster la boisson, sera ouvert en 1671.

Il atteindra Paris et la cour du roi Louis XIV en 1669. Ce dernier sera présenté par l’ambassadeur du sultan Mehmet IV : Aga Süleyman. L’ambassadeur ottoman ayant apporté avec lui plusieurs sacs de café, avait décrit la boisson comme un breuvage « magique ». L’aristocratie parisienne s’enivrera des histoires contées par l’ambassadeur et le café atteindra réellement le sommet de sa gloire à ce moment en France.

Le café a traversé les âges, les époques, les mers et les continents pour arriver dans nos tasses fumantes, nos mugs de bureaux, et peu importe les avancées technologiques, le café reste le compagnon de beaucoup d’hommes et de femmes dans notre société encore.